Entretien d'embauche

Préparation à l’entretien

Ne vous préparez pas juste pour l’entretien en lui-même, mais aussi sur l’atmosphère et le fonctionnement de l’entreprise.
Ce type de préparation peut inclure les actions suivantes :

Etudiez la procédure de recrutement de l’entreprise, c’est-à-dire son processus de sélection. Les prises de décision d’embauche dans certaines entreprises sont généralement lentes et prolongées, parce qu’une méthode est appliquée pour l’obtention du poste et que vous devrez rencontrer plusieurs personnes décisionnaires.

Essayez de découvrir qui vous interviewera, son statut dans l’entreprise, son rapport potentiel avec vous (Directeur des ressources humaines, directeur, assistant des RH..) et même des attitudes qu’il peut avoir manifestées à l’égard de candidats qu’il a déjà interviewés.

A partir des informations que vous avez recueillies, essayez de prévoir quelles questions on pourrait vous poser durant l’entretien, et préparez-vous y. Vous devriez également préparer la liste des questions que vous poserez pendant l’entretien. Essayez de ne pas commencer avec des questions liées au salaire et aux conditions de travail.

Pensez à votre apparence. Quel genre d’impression voulez-vous faire et que porterez-vous ? Préparez vos vêtements la veille afin de ne pas être stressé et nerveux le jour J.

Relisez à nouveau les documents (CV, lettre de motivation….) que vous avez envoyés pour ne pas vous contredire pendant l’entretien.

Vous pouvez aussi répéter l’entretien devant un miroir ou avec un proche qui vous connaît bien et qui connaît la mentalité de l’entreprise. Le fait de savoir que quelqu’un vous aide à répéter vous donnera confiance et améliorera vos performances pendant l’entretien.



Arrivée dans l’entreprise et attente avant le rendez-vous

Arrivez à l'heure. Prenez en compte les embouteillages du matin, l’attente dans la voiture, la recherche d’une place de parking, les retards des bus…Mieux vaut arriver en avance qu’en retard ! Néanmoins, si vous êtes arrivé en retard, faites des excuses et donner une explication brève et pratique.

Soyez attentif à votre environnement. Asseyez-vous mais ne commencez pas à lire le journal. Examinez la salle d'attente, l’attitude des employés entre eux, et la façon dont ils vous traitent. Tout cela vous donne une image sur l'organisation de l’entreprise et va vous influencer dans votre décision de vouloir ou non intégrer cette entreprise.

Tenez compte du professionnalisme du recruteur. Par exemple, préserve-t-il la discrétion des candidats en les empêchant de se rencontrer entrent eux avant l’entretien ? Prend-il une pause pendant quelques minutes entre les entretiens (pour traiter les informations qu'il a reçues et se préparer à l'entretien suivant) ?

Soyez aimable avec toutes les personnes que vous rencontrez. Cela créera une atmosphère détendue qui vous aidera aussi. Une fois que vous êtes parti, ce que vous ne savez pas, c’est qu’un recruteur expérimenté consultera le réceptionniste (que vous avez quelque peu ignoré ou traité avec condescendance parce qu’il était juste un réceptionniste et que vous avez une position plus élevée). Parfois ce même réceptionniste, qui vous a observé vous préparant à vous présenter, est celui qui renversera la balance en votre faveur - ou contre vous!

Si on vous fait attendre, attendez patiemment. Apportez des choses qui vous aideront à patienter calmement, comme un peu de lecture appropriée. Un candidat qui arrive avec de la lecture appropriée (un quotidien est meilleur qu'un magazine de bandes dessinées par exemple) fera toujours une meilleure impression que quelqu'un qui attend oisivement ou regarde autour de soi pour trouver quelque chose à lire.

Éteignez votre téléphone portable aussitôt que vous entrez dans la salle d'attente. Si vous oubliez de l'éteindre et qu’il sonne lors de l’entretien, vous vous sentirez très embarrassé, particulièrement quand vous commencerez à fouiller frénétiquement pour l'éteindre (ne penser même pas à décrocher au milieu de l'entretien, bien que l'on sait qu'un tel phénomène arrive).

Si vous répondez au téléphone pendant l’attente précédant l’entretien, vous serez sans doute amené à parler fort, voire même à crier, ce qui est impoli, perturbateur et montre que vous n'hésitez pas à accaparer un espace et déranger les autres. Ce manque de considération ne vous aidera pas le moins du monde.

A-L’entretien en lui-même

1- Les instants qui précèdent l’entretien

Emotion et langage du corps : Essayez de rester détendu. Aucun drame n’arrivera si vous n'obtenez pas cet emploi. On connaît des histoires de personnes ayant eu des succès étonnants, n’ayant pas été accepté pour de simples postes. Ils ont continué de vivre et ils ont finalement réalisé de grandes choses.Allez aux toilettes avant de commencer l'entretien et ne buvez pas trop d’eau avant l'entretien. Vous n'avez pas besoin d'une autre source de stress.

Concentrez-vous bien sur la façon dont vous allez vous présenter et mettez en valeur vos capacités tout en n’exagérant rien. Gardez toujours à l'esprit que l'obtention du poste ne dépend pas de vous seul. Même si vous faites une excellente impression rien n'est certain. Il y a d'autres candidats, et il peut arriver qu’en plein milieu de la procédure de sélection, la société décide d’annuler le poste.

Gardez à l'esprit que vous avez déjà fait une bonne impression initiale, autrement ils ne vous auraient pas appelé pour un entretien. Maintenant ils veulent approfondir votre candidature. Rappelez-vous en quand vous interviendrez durant l'entretien.

N'utilisez pas de superlatifs en vous décrivant et n'essayez pas de présenter une image parfaite de vous. Restez concentré tout le temps sur vos capacités appropriées au poste.

Si le recruteur vous accueille quand vous entrez dans la pièce, n’intervenez seulement que lorsqu’il vous y invite et attendez qu’il vous propose de vous asseoir. Ne décidez pas de vous-même où vous asseoir. S'il est assis quand vous entrez, asseyez-vous dès qu’il vous invite à le faire.

Tenez-vous droit et évitez de vous étirer. Donnez l’impression d’être à l’aise mais ne soyez pas excessif !

Ne gesticulez pas de manière extravagante, et de manière générale ne paraissez pas trop passionné. Soyez conscient de vos gestes et de votre discours. Modérez votre comportement. Si vous êtes agité par nature, contrôlez les mouvements de votre corps. Ceci vous aidera à vous détendre et à donner une meilleure image de vous. Mettez en avant vos émotions, votre optimisme et votre enthousiasme. A la fin, vous serez amené à travailler avec d’autres personnes et ce sera plus facile pour vous si vous montrez ces qualités.

Quelques recruteurs ne se montreront pas respectueux de votre temps précieux. Par exemple, ils répondront aux appels téléphoniques et vous feront des excuses. Ce n’est pas professionnel, mais essayez de vous retenir. Si vous n’y arrivez pas, suggérez de façon polie et calme de reporter l’entretien lorsque le recruteur sera moins débordé.

Tous les recruteurs ne sont pas doués pour les relations personnelles, tous ne vous accorderont pas le respect que vous méritez. Ne vous sentez pas insulté trop rapidement par un recruteur amateur. Gardez à l’esprit l’objectif de votre rencontre et essayez d’atteindre vos objectifs. Cependant, fixez-vous des limites, ne laissez pas quelqu’un vous marcher dessus.

2- Façon de converser

Il peut arriver que certaines questions soient embarrassantes pour vous. Dans de nombreux cas, elles sont justifiées et le sentiment d'embarras surgit seulement parce que le recruteur n'a pas eu le réflexe de poser la question avec tact. Par exemple, la question, "Quel genre de travail votre mari/femme fait-il ?" est embarrassante si vous êtes en pleine procédure de divorce. Pourtant le recruteur a simplement voulu mieux vous connaître.

Le recruteur peut essayer de vous déstabiliser en vous posant des questions sur votre dernier poste occupé, particulièrement s'il est dans le même domaine que la société présente. Ne vous précipitez pas à donner des informations. Tout d'abord, il est contraire à la morale de révéler des informations internes sur votre ancien employeur ou relative à la société (les clients de la société, le budget, les résultats de l’année ….). Le recruteur pourrait ainsi penser que vous serez susceptible de reproduire le même comportement lors du prochain poste pour lequel vous postulerez un jour.

En réponse aux questions qui semblent excessivement indiscrètes, vous pouvez dire que vous ne pensez pas qu’il soit juste de votre part de transmettre ces informations et vous expliquerez pourquoi. Cette réponse peut frustrer le recruteur pendant un instant, mais dans la plupart des cas, il respectera votre intégrité et loyauté.

Ne jamais dénigrer votre précédent entourage professionnel, même s’il mérite de l’être. Concentrez-vous sur l’aspect professionnel et non personnel. Si vous aviez un mauvais patron, ne le dites pas, mais décrivez une situation où vous avez été en désaccord. Laissez le recruteur seul juge de qui avait tort et qui avait raison.

Soyez attentif au langage corporel de votre interlocuteur quand il vous écoute parler. Ne le fatiguez pas ! Beaucoup de candidats se sentent à l’aise pendant la conversation et parlent trop. Un recruteur peut avoir du mal à vous interrompre. Ne débordez pas de détails lors de l’énumération de votre profil. Soyez attentif au comportement de votre interlocuteur.

Vous avez le droit d’être ému et stressé. C’est humain. Vous pouvez même en faire part à votre recruteur. Généralement le recruteur comprend ce sentiment et sera peut-être même sensible à votre émotion. Il estimera votre honnêteté et vous aidera à surmonter votre nervosité.

Vous pouvez prendre des notes pendant l’entretien sans perturber le cours de la conversation. Il est préférable de demander au recruteur s’il n’y voit pas d’inconvénient et lui expliquer pourquoi vous le faites (par exemple, des points sur lesquels vous voulez revenir plus tard dans la conversation).

Ne vous précipitez pas pour répondre aux questions. Si on vous pose une question sur laquelle vous devez vous impliquer, vous pouvez prendre quelques secondes pour y penser avant d’en parler. Précisez au recruteur que vous voudriez y réfléchir quelques secondes avant d’y répondre.
Essayer de deviner, à partir des remarques de votre recruteur et des questions qu’il vous pose, quel est son objectif, et ce qu’il essaie de découvrir.
Le recruteur voudra aborder des sujets sur lesquels vous n’êtes pas à l’aise ou sur lesquels vous ne pouvez pas parler ouvertement. Essayez de dire seulement ce qui est important pour lui de savoir et de le souligner dans vos remarques. Par exemple, s’il demande « A quel point la franchise sur votre lieu de travail est importante pour vous ? », la question est probablement importante pour lui parce qu’un autre employé l’a déçu à cet égard.

B- Après l’entretien


Réévaluez l’entreprise et quoiqu’il en soit – continuez vos efforts ! Analysez les informations que vous avez recueillies jusqu’ici, tant formelles qu’informelles. Placez-les à côté de la liste de vos perspectives et de vos désirs. Evaluez si le poste convient à l’ensemble des paramètres pour lesquels vous désirez travailler dans cette société.

Par exemple : le salaire et les avantages sociaux, les opportunités d’évolution professionnelle, l’intérêt pour le travail, le personnel avec qui vous travaillerez, la personnalité et le professionnalisme des supérieurs, la sécurité d’emploi que l’entreprise peut vous offrir.

Evaluez la qualité et la stabilité de la société. Voudriez-vous passer une partie significative de votre journée dans cette entreprise ? Gardez à l’esprit qu’un lieu de travail a un impact décisif sur votre qualité de vie. La façon dont vous avez été traité pendant chaque étape de votre recrutement reflète le niveau de professionnalisme de la société et l’atmosphère qui règne. Si vous avez été traité avec condescendance et froidement pendant le processus de recrutement, il y a de forte chance que cela se reproduira lors de votre intégration dans la société. Ne soyez pas aveuglé par votre ardeur de trouver du travail.

Analysez l’entretien et ne soyez pas dérouté par la façon dont il s’est produit. Par exemple, un recruteur peu expérimenté pourrait vous montrer qu’il est enthousiaste sur votre candidature. Prenez-le avec mesure. Souvenez-vous que dans de nombreux cas, il n’est pas le seul à décider.

Vous devriez aussi vérifier si le poste est approprié à vos attentes afin d’éviter la déception lors de votre embauche. Vérifiez surtout si l’enthousiasme du recruteur à votre sujet ne l’a pas encouragé à vous induire en erreur sur la fonction du poste à pourvoir. Certains recruteurs inexpérimentés ont tendance à le faire inconsciemment lorsqu’ils veulent recruter un candidat.

N’arrêtez pas vos recherches d’emploi durant les deux semaines d’attente dont ils ont besoin pour vous donner leur réponse finale. Il arrive que pour certaines circonstances l’entreprise change d’avis en éliminant le poste. En attendant, vous aurez perdu deux précieuses semaines pour votre recherche d’emploi.
Préparez-vous émotionnellement à faire face à une réponse négative, et gardez à l’esprit que chaque échec est une nouvelle opportunité pour quelque chose de nouveau et de meilleur.
Cette devise ne sert pas uniquement à vous encourager, elle a été prouvée à de multiples occasions. Gardez à l’esprit que dans de nombreux cas, vous avez été rejeté pour un certain poste non pas parce que votre profil ne convenait pas, mais pour d’innombrables raisons qui n’ont aucun lien avec vous.
Ne prenez pas de vacances pour sombrer dans l’apitoiement. Continuez de postuler pour d’autres postes, le jour même où vous recevez une réponse négative.

AMI Israël Antenne Emploi © 2014 Tous droits réservés