AMI Emploi Israël: Interview d’Elie Calvet ancien de la police judiciaire qui a su se reconvertir avec AMI

Bonjour Elie, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes et nous raconter votre Alya ?

Je suis un ancien de la police judiciaire française, spécialiste des victimes de catastrophe. J’ai fait une première Alya en 2008. À l’époque j’étais célibataire sans enfant mais ce fut une expérience assez difficile pour moi n’ayant pas l’hébreu comme bagage, j’ai eu beaucoup de difficultés à m’intégrer.

J’ai rencontré ma femme, une israélienne qui ne parlait pas un mot de français. Nous sommes retournés en France, puis en 2012 nous sommes revenus. Je dois avouer cette fois-ci que grâce à ma femme mon niveau d‘hébreu s’est nettement amélioré. Aller à la poste, à ma koupat ‘holim, ou tout autre endroit est maintenant possible et chose aisée pour moi. Cette Alya fut la bonne, je suis maintenant heureux de vivre à Jérusalem.

Quand avez-vous rencontré AMI ?

J’ai rencontré AMI lors de ma première Alya, et je dois dire qu’ils m’ont beaucoup apporté tant au niveau financier, en m’aidant à obtenir une bourse, qu’au niveau psychologique avec leur accompagnement et encouragement. Ils m’ont aidé à me créer un réseau dans le milieu de la police israélienne, m’ont accompagné dans la rédaction de mon CV et dans mes démarches de recherche d’emploi …

Que faites-vous maintenant ?

Aujourd’hui je travaille dans la sécurité des transports publics à Jérusalem. Pour la petite histoire, c’est ma femme qui leur a envoyé mon CV sans me prévenir, et me voilà à passer un entretien d ‘embauche chez eux. J’ai du leur transmettre l’ensemble des documents attestant de mon parcours en France, passer quelques tests afin de suivre leur formation obligatoire avant de pouvoir commencer à entrer en fonction. Leur formation comporte des cours de tirs, de défense, comme le Krav Maga, d’endurance, mais aussi des cours de droits sur une durée de 15 jours. Je continue à suivre des formations obligatoires tous les mois, afin de rester à niveau et je peux vous dire avec mon expérience française qu’en matière de sécurité Israël est inégalable.

Quels sont les avantages et obligations de votre profession ?

J’ai un bon salaire, qui tourne autour de 10 000 shekels net par mois, pour des horaires très avantageux (7h00- 15h30). J’ai tous les Chabat et toutes les fêtes De plus je bouge énormément et n’ai jamais de vraie routine. Pour les critères d’entrée, il faut avoir un minimum de condition physique et surtout 3 ans d’armée dans une unité combattante. Surtout, j’ai vraiment l’impression d ‘être enfin intégré en travaillant avec des Israéliens

Un petit conseil pour finir ?

En un mot : l’intégration !!! Le milieu français c ‘est très bien pour démarrer, les calls etc. Mais ce n ‘est pas bien payé, et ça n’aide pas à apprendre l’hébreu, ce n’est pas une solution à long terme. Apprenez l’hébreu, travaillez avec les israéliens, ils semblent un peu rustiques et nerveux de prime abord mais en réalité ce sont des personnes en or qui ne veulent que vous aider à vous améliorer et ne se moquent jamais de vous. Il ne faut jamais baisser les bras, persévérer, faire son oulpan sérieusement et s’ouvrir à la culture israélienne. En retroussant ses manches toutes les portes s’ouvrent à vous.

Si ce métier vous intéresse envoyer dès aujourd’hui un mail avec vos coordonnées et CV à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
AMI Israël Antenne Emploi © 2014 Tous droits réservés