Electricien: le métier, les parcours de formation, l’interview de Shmouel Benaroch, électricien à Jérusalem

Le domaine des métiers de l’électricité est un domaine de pointe, qui est considéré comme l'un des plus demandés sur le marché du travail israélien. Il donne à ceux qui le pratiquent un emploi intéressant et un revenu élevé, ainsi que la capacité de progresser au niveau professionnel, à la fois en tant que salarié et en tant qu’indépendant. Bien sur c’est un domaine professionnel qui nécessite une formation spécialisée indispensable et incontournable.

Par conséquent, il existe une large gamme de collèges et écoles dans lesquels sont enseignés les métiers d’électriciens. Les cours de formation d'électricien forment des électriciens à différents niveaux. Chaque type d'électricien est agréé à effectuer des travaux d'électricité à différents niveaux. Le ministère du travail définit 30 types d'électriciens différents, nous allons détailler les principaux:

1. Aide électricien et électricien :

Les premières tâches à travers les rangs, sont: Aide électricien = ‘Hashmalay ozèr et électricien = ‘Hashmalay maassi. Ce sont les échelons de base desquels on peut évoluer vers les échelons plus élevés.

Aide électricien = ‘Hashmalay ozèr - peut effectuer des réparations et des travaux basse tension électrique (tension de 50-1000 V) que si elle est accompagnée et supervisée par un électricien qui détient un permis plus élevé.

Électricien = ‘Hashmalay - qualifié pour effectuer des travaux d'électricité en réseau à basse tension de façon indépendante, ce niveau est en général suffisant pour la plupart des travaux d'électricité domestiques. En outre, l'électricien est autorisé à planifier et à gérer dans un courant allant jusqu'à 400 ampères.

Formation: ces deux métiers exigent une formation d'électricien possible dans de nombreux collèges. Les études durent entre un an et un an et demi, habituellement deux fois par semaine, le programme est sous la supervision professionnelle du ministère de l'Industrie. Les conditions d'admission pour la formation : 10 années de scolarité (bien qu'il existe des collèges exigent également 11 années d'études, et d'autres 9). Parfois exige également une expérience confirmée dans les travaux d'électricité, mais c’est souvent pas une exigence obligatoire, mais une certaine expérience (par exemple, le service militaire). Les études d’électricien sont reconnues pour bénéficier de l'argent de dépôt pour les soldats démobilisés.

Les diplômés reçoivent un certificat de fin d’études d'électricien du ministère et un permis d’exercer en vertu du Règlement sur l'électricité. Dans un premier temps le permis de aide électricien ‘Hashmalay ozèr et après deux ans d'expérience l'obtention du permis d’électricien.

Les opportunités d’emploi : un électricien avec une expérience de moins de deux ans d'emploi est considéré comme un aide électricien et doit travailler sous la supervision d'un électricien. Son travail implique, parfois, un travail physique. Après deux ans, quand il deviendra un électricien, il pourrait trouver du travail comme employé d’une entreprise en travaux d’électricité, l'entretien des bâtiments, les services publics d'électricité, et bien sûr la société israélienne d’électricité.

Les possibilités de promotion: l’électricien peut poursuivre son parcours professionnel et devenir électricien qualifié, puis électricien chef et enfin électricien haute tension. Autre possibilité, vous pouvez vous orienter vers des études de technicien supérieur en électricité handassay ‘hachmal, ou ingénieur en électricité ou électronique.

Salaire: Environ 6000-8000 ₪

2. Un électricien qualifié est le deuxième niveau dans la hiérarchie des électriciens.

Il peut effectuer tous les travaux électriques (basse tension et haute tension), et est autorisé à concevoir et à manipuler les systèmes électriques triphasés, débit jusqu'à 80 ampères (ampères X803). Un électricien qualifié peut donc vérifier et réparer divers produits électriques à la maison et dans l'industrie, même si ce sont les travaux les plus complexes.

Formation: les études d’électricien qualifié sont également effectuées dans différents collèges, sous la supervision du ministère de l'Industrie et se poursuivent habituellement sur deux ans Les exigences de base d'admission sont: au moins 10 années de scolarité, un certificat d'électricien assistant ou au moins deux ans d'expérience dans le domaine de l'électricité. La formation est large,. et comprend les mathématiques, la physique, l'électronique industrielle, des expériences pratiques dans l'exécution de travaux d'électricité du niveau électricien qualifié.

Les diplômés recevront aussi une Extérieurement un diplôme du ministère du Travail et des Affaires sociales. Si un diplômé n’est pas passé par le cursus d’électricien, il recevra dans un premier temps un permis d’aide électricie et après un an d'ancienneté, un permis d’électricien et après deux années suplémentaires le permis d’électricien qualifié.

Les possibilités d'emploi et de promotion: Un électricien qualifié peut être intégré dans les travaux de supervision, de conception et de construction des sociétés d'infrastructure, les entreprises sous licence électriciens de niveau supérieur dans le domaine de l'électricité, ou de la compagnie d'électricité. Il y a aussi la possibilité de développer en tant qu'indépendant. Un électricien qualifié sera en mesure de suivre des études d’électricien chef ou électricien haute tension, ou des études de diplôme d'ingénierie ou un ingénieur électrique et électronique.

Salaire: environ 8000-11000 NIS.

Concernant les formations il est recommandé de s’adresser à la lichkat taasouka qui organise et finance des formations dans le domaine de l’électricité. Un des critère d’éligibilité est d’être olé ‘hadach depuis moins de 5 ans…

Interview de Shmouel BENAROCH, électricien à Jérusalem

Bonjour Shmuel, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes et nous parler de votre alyah.

Bonjour, je m’appelle Shmouel BENAROCH. J’ai fait mon alyah en juillet 2007 à l’âge de 21 ans. J’ai démarré mes études en Israël : une mehina à Bar Ilan puis l’université d’Ariel pendant 2 ans. J’ai ainsi réussi à obtenir le diplôme de handassé hechmal הנדסאי חשמל. J’ai exercé mon métier après l’armée.

Que faites-vous maintenant ?

Aujourd’hui, j’ai une double casquette. Je travaille pour le compte d’une société et également en indépendant. Pour mon employeur, je travaille dans des grosses entreprises de high tech, type CISCO et INTEL. Nous refaisons l’électricité des bureaux pour des mises aux normes par exemple, ou même installons toute l’électricité de nouveaux bureaux.

A mon compte, j’interviens chez des particuliers pour des travaux sur les tableaux électriques, changement de disjoncteur différentiel, installation de luminaires, prises électriques, interrupteurs, déplacement de points électriques. Je suis régulièrement contacté pour installer des shaon shabat de la maison ou du mazgan. Je travaille essentiellement sur Jérusalem et de temps en temps sur Natanya.

Diriez-vous qu’il est difficile d’être électricien et olé hadash ?

En effet, c’est pas évident. Au début, j’ai eu un peu de mal avec la façon de travailler en Israël. Et surtout, les normes françaises sont assez différentes des normes en vigueur ici. Je ne retrouvais pas tout ce que j’avais appris en France. Par contre, ce qui aide, c’est que la plupart des termes techniques que l’on utilise sont universels. Alors, si on s’accroche et qu’on travaille dur, un olé hadash s’en sortira très bien. Moi-même, je continue à apprendre au jour le jour, et c’est ce qui rend ce métier encore plus passionnant.

Pouvez-vous nous en dire plus sur le cursus d’un électricien en Israël ?

Il y a 5 niveaux d’électriciens : le ozer hachmalai (qui ne peut travailler sans un superviseur), le hachmalai maassi, le hachmalai moussmah, le hachmalai rachi et le handassai. Selon le niveau, les électriciens sont limités dans l’ampérage qu’ils ont le droit de toucher. Pour le dernier niveau, il faut suivre un cursus de 2 ans dans une mikhlala ou une université, avec des examens nationaux chaque année et présenter un projet de fin d’année devant un jury. A tout moment, on peut décider de monter de grade ou changer de domaine en suivant les cours correspondant et si on a le niveau d’expérience professionnelle requis.

Le mot de la fin ?

J’aime ce métier parce qu’il nous permet d’évoluer au jour le jour selon les différents problèmes électriques que l’on rencontre et grâce aux avancées technologiques dans ce domaine, notamment la domotique.

Si ce métier vous intéresse, envoyez dès aujourd’hui un mail avec vos coordonnées et CV à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Pour en savoir plus sur le métier d’électricien, n’hésitez pas à contacter Shmouel au 0524879404.


AMI Israël Antenne Emploi © 2014 Tous droits réservés